Articles de presse - 1-

Retranscription d'un article de E.THERON  paru dans la Dépêche du Midi du mois de juillet 2001, édition du département 82.

Les camping-cars peuvent séjourner ici plus qu'ailleurs..

Le département aire d'accueil...

 

          Avec huit aires d'accueil où les camping-caristes trouvent gratuitement  l'eau, système de vidange des eaux usées et places de stationnement pour la nuit, le Tarn et Garonne émarge parmi les départements qui n'hésitent pas à faire des appels du pied à ces touristes épris de liberté, considérés à tort comme des "gens du voyage" dans bien des régions.

 

        De Caylus à Moissac, de Saint -Antonin  Noble Val à Bardigues en passant par Castelsarrasin ou Beaumont de Lomagne, le département dispose d'un maillage prompt à retenir les amateurs de ce moyen de locomotion en vogue. Alors que la "caravane à papa" donne de la gîte, le marché du camping-car croît en effet de 20% par an.

 

          Prenez Bardigues par exemple. Cette commune de 220 âmes, qui jouit du panache d'Auvillar, est devenue un site plébiscité par les camping-caristes. A tel point qu'en mai dernier, dans un sondage sur la qualité des aires d'accueil made in France, les lecteurs du mensuel Camping-car Magazine ont été nombreux à voter pour Bardigues. "L'aire a été inaugurée en mai 1999 et nous avons déjà deux cahiers remplis de félicitations et de remerciements." savoure le maire, Gilbert Abarnou.

 

BARDIGUES AU TABLEAU D'HONNEUR

 

          L'idée d'aménager une aire n'est pas venue par hasard. Ce sont deux camping-caristes du village qui ont incité les élus à monter au créneau:"On leur a demandé de nous faire un schéma type, avant de contacter un architecte. Cette opération représentait un coût de 80.000 francs. Nous avons bénéficié de subventions du District des Deux Rives dans le cadre du terroir, mais aussi du Département et de la Région." 

 

          Le maire de Bardigues ne regrette pas cet équipement qui attire dans le village nombre de touriste sans pour autant troubler la quiétude ambiante:"Il y a toujours des camping-cars, même en hiver. Depuis début juin, les quatre emplacements sont occupés tous les soirs. Cette année, on devrait enregistrer au total un millier de passages. La moitié des camping-caristes mangent au restaurant de la commune. De plus, il y a des échanges avec les gens qui viennent chercher ici une qualité de vie et de la tranquillité."

         Quant à la gratuité de l'aire, elle n'a jamais été sujette à caution:"L'eau nous coûte 2000 francs par an. On allait pas créer une régie municipale pour si peu...." souligne l'élu.

          Dans les gorges de l'Aveyron, à Saint Antonin, où les amateurs de liberté peuvent stationner sur l'allée de la gare et se ravitailler en eau près du collège, l'aire est considérée comme un atout touristique incontournable:"Pour une commune comme la nôtre, c'est une prestation normale." estime Jean Spennale, le premier magistrat.  "L'aire a été aménagée voici un an et elle est maintenant signalée dans les guides spécialisés. Les retombées ne sont pas négligeables car les camping-caristes font leurs courses à l'endroit où ils arrivent."

 

          C'est dire que tous les élus sont convaincus du bien fondé de leur démarche. D'autres aires sont d'ailleurs en gestation, à Donzac et Auvillar notamment.

 

E.THERON

Mon commentaire au sujet de cet article:

  1. On s'aperçoit qu'il n'est pas besoin d'avoir de gros moyens pour créer une aire de services.

  2. Que les municipalités peuvent bénéficier de subventions au niveau Département et Région.

  3. Qu'une aire bien étudiée amène un plus aux communes au niveau économie locale. Les maires et les commerçants le reconnaissent.

  4. Que nombre d'aires communales sont gratuites, avec des places de stationnement pour la nuit.

Un second article en notre faveur.  

Retour au sommaire