Balades dans le GERS. 

"Le bonheur est encore dans le pré"

Circuit n° 2 .avril 2001

Cette balade va nous emmener sur les routes du foie gras et se terminer sur la route des bastides.

Direction le Tarn et Garonne, avec comme point de départ Bardigues (82). Devant faire cette sortie avec mon beau-frère venant de Bordeaux, nous avons choisi Bardigues qui est à pratiquement autant de distance de Tarbes que de Bordeaux. Juste avant d'arriver, en plein milieu d'un champ, nous apercevons un moulin qui domine toute la plaine de Golfech. L'aire de services très accueillante et très propre, possède trois emplacements bien délimités.  Nous y passons la nuit sous un ciel menaçant. Le lendemain, le ciel est toujours gris. Nous partons visiter Auvillar, village médiéval situé à quelques kilomètres de Bardigues.
Dominant la Garonne, Auvillar est un village surprenant. Après s'être garé a l'entrée du village, on est d'abord surpris par l'imposante église du 12ème siècle qui s'offre à notre vue. Une visite s'impose. Au débouché d'une petite ruelle, une magnifique halle circulaire au milieu d'une place, entourée de maisons du 18ème. Ancienne halle à grains, on peut encore y voir les anciennes mesures. Plus loin, le belvédère et sa table d'orientation offre une panorama sur la Garonne et sa vallée. Retraversant la place, nos pas nous mène à la tour de l'Horloge, ancienne porte de la ville. La couleur rouge qui baigne ce village est extraordinaire.     

 

Après cette visite, nous reprenons tranquillement la route par la D12, ou nous découvrons au loin quelques châteaux perdus au milieu de nulle part.  Caumont, petit village perché sur la D15, nous voit passer. Arriver à Lavit, nous bifurquons sur la D3 en direction de Beaumont de Lomagne. Par une petite route vallonnée qui nous fait découvrir de magnifiques paysages, nous arrivons a Beaumont. Nous nous rendons directement au lac pour y déjeuner. La visite se fera après le repas.

Beaumont possède une aire de service sur un petit parking situé au carrefour en direction du lac. Nous nous y garons pour aller visiter la ville. Capitale de l'ail, ancienne bastide, patrie de Fermat (on lui doit le calcul du différentiel), Beaumont de Lomagne est une ville agréable et commerçante. On y à même trouver du produit pour Wc chimique. La halle en bois du 14ème siècle avec sa toiture en pierre et son sol pavé est dans état de conservation incroyable. Il faut également visiter l'église avec son clocher superbe. Nous rejoignons nos camping-cars par  les petites rues alentours, bordées de maisons médiévales. 

Nous nous dirigeons à présent vers Mauvezin ou nous admirons au passage  la halle et le clocher octogonal de son église. Cologne possède également  une  très belle halle entourée de maisons de style divers.    

De retour dans le Gers depuis Mauvezin, nous arrivons à L'Isle Jourdain ou nous sommes attendu à la ferme de Francis Mauco "Las Crabères". Une petite halte au bord du lac avant de nous y rendre, nous permets également d'aller à l'office du tourisme, et de voir les maquettes de pigeonniers exposés au bord du lac. La visite de la ville s'effectuera le lendemain, qui sera en plus jour de marché. Nous nous rendons donc chez Mr Mauco, qui a crée une aire de services privée sur son exploitation, ou nous sommes très très bien accueillis. Après avoir stationné les camping-cars,  Mr Mauco père nous fait faire la visite complète de sa ferme. Depuis les canards dans les prés jusqu'au gavage, en passant par les différents stades de fabrication du foie gras, des confits et autres, nous avons droit à un cours complet d'élevage et de transformation par quelqu'un qui aime son métier.   

  

Après cette visite fort instructive et une bonne nuit de sommeil, nous prenons congé de nos hôtes, non sans avoir au préalable rempli nos paniers des produits de la ferme. Direction le centre ville, ou nous allons nous garer face au lac. La tour de la collégiale St Martin se distingue derrière la superbe place de l'hôtel de ville. L'ancienne halle accueille un musée extraordinaire, le musée européen d'Art campanaire. Des cloches, quoi..
Au marché, quelques emplettes sont effectuées pour le repas de midi, que nous prenons au bord du lac, mais dans les véhicules car il se met à pleuvoir. Nous reprenons la route et faisons une courte halte Gimont avant de continuer sur Auch. Il pleut toujours et la visite va être rapide. Le temps pour nous d'aller monter l'escalier monumental ou nous attends d'Artagnan, et d' aller admirer la cathédrale gothique du 15ème, son choeur et ses superbes et magnifiques 18 verrières.  
Le temps n'étant vraiment pas de la partie, nous décidons de continuer notre périple en empruntant la route des bastides. Direction Barran et son clocher hélicoïdal dont j'ai déjà parlé dans le circuit n°1. Nous y arrivons en ayant suivi une petite route bosselée a souhait, et y faisons une petite halte, la pluie ayant cessée. A L'Isle de Noé, nous trouvons une station ouverte et ravitaillons en carburant les véhicules. Au bord de la Baïse, nous repérons un endroit calme à 2 mn du centre du village. Nous y passerons la nuit.  
Le lendemain, visite de l'ancien château des comtes de Noé (fin du 18ème) et de son parc. Nous quittons L'Isle de Noé pour se diriger vers Montesquiou, ancien village fortifié. A l'entrée du village, sur la gauche, se trouve une halte avec eau, wc, barbecue, tables et bancs. Puis nous arrivons à Bassoues. Le village est en complète rénovation. La halle en bois enjambe la rue. L'imposante tour de 43 mètres de haut, est le donjon de l'ancien château de l'archevêché d'Auch. Voir également l'église dont le sol d'origine était plus haut que le sol actuel. Ce qui donne l'impression qu'elle est enfouie dans le sol. Plus loin, à coté du cimetière, se trouve la basilique St.Fris.  Nous continuons sur Beaumarchés, qui fut une bastide royale fondée en 1292, et sur Marciac, célèbre pour son festival de jazz, ou nous déjeunerons au bord du lac. 

Ci contre, la place de l'office du tourisme, et le clocher de l'église dont la flèche se situe à 90 mètres du sol. Nous rejoignons Maubourguet par la D943 assez étroite par endroits, car c'est ici que s'achève le week-end et que nos routes se séparent. En attendant la prochaine sortie, nous, nous rentrons sur Tarbes, et mon beau-frère sur Bordeaux.