Rencontre CCLF du 12 - 13 et 14 Juillet 2003

La Brêche de Roland (2807m)

C'est donc à l'occasion de cette  rencontre CCLF se déroulant à Gavarnie (65) ou quatorze équipages s'étaient donnés rendez-vous, que j'ai proposé cette sortie en haute montagne. Hélas, seuls Tudy et son épouse, Marie-Claude y ont participé. 

Vendredi soir, nous montons aux Especières afin de partir tôt le lendemain, et ne pas gêner les autres membres de CCLF restant à Holle, en démarrant les véhicules.

Samedi matin, lever 6h30. Le temps de déjeuner, de monter et de préparer le matériel, il est 8h00 lorsque nous démarrons du parking du col des Tentes, à 2208m.

La cascade

La montée au col des Sarradets.

Après avoir longé le glacier du Gabiétou et la face nord du Taillon sur un sentier horizontal, la pente commence à se redresser à l'approche de la cascade. La traversée de celle-ci effectuée, nous grimpons dans les rochers et arrivons sur un névé que nous gravissons jusqu'au col des Sarradets, à 2589m. Après une traversée à flanc, nous arrivons au refuge, à 2587m.

Du col apparait le refuge des Sarradets, bâti sur les gradins supérieurs du cirque, au pied de la Brêche. La splendeur du paysage entouré de ces immenses murailles est indescriptible. 

Le refuge de la Brêche de Roland (ou refuge des Sarradets), comprends une quarantaine de places. Il a été le  premier refuge moderne de l'après-guerre, à être inauguré dans les Pyrénées .

Fantastique entaille, haute de 100m et large de 40m, la Brêche nous saute aux yeux. C'est un des sites les plus beaux des Pyrénées. Du refuge, nous gravissons le glacier jusqu'à un premier ressaut. L'entaille est encore plus impressionnante. D'après la légende, Roland, au soir de Ronceveaux, fendit cette muraille d'un seul coup d'épée. Encore 15mn et nous arrivons au but de notre randonnée. Il nous aura fallu 2h30 de marche, dont une bonne partie sur le glacier, mais la récompense est là.  

Maïté, Marie-Claude et Tudy à la Brêche.

L'équipe au complet sur le glacier.

Les Sarradets et le glacier vus de la Brêche.

Pour la descente, c'est par ici