Balade Espagnole.

D'Aïnsa à Vielha.(Octobre 2002)

Direction Saint-Lary (65) que nous atteignons après 1h30 de route. Nous traversons le village, et quelques kilomètres après nous arrivons au Pont de Moudang pour y passer la nuit au bord du gave. Le lendemain, abandonnant la D118 qui monte à la station de Piau-Engaly, nous prenons la D173 vers l'Espagne et le tunnel de Bielsa, désormais éclairé sur toute sa longueur, et ouvert toute l'année. Et nous voici en territoire espagnol sur l'A138. Changement total de décor. Nous sommes dans la sierra Pelada. A notre droite se trouve le parc d'Ordesa, et à notre gauche la réserve de Los Circos. Passé Salinas, nous traversons le défilé de Las Devoltas en bordure du rio Cinca, en direction d'Aïnsa, village médiéval aragonais. 

Bientôt nous apercevons Aïnsa, planté en plein désert du Sobrarbe, au confluent des rios Cinca et Ara. L'église romane Santa Maria, du 12ème siècle, abrite un cloître trapézoïdal. Une superbe vue nous attends depuis le haut du clocher, que l'on atteint par un escalier en pierre très étroit.

La vue s'étend à l'est sur la Pena Montanésa, et au nord-ouest sur le massif du Mont Perdu.

Attention à ne pas se trouver dans le clocher lorsque les énormes cloches se mettent à sonner.

A quelques kilomètres de là, toujours sur l'A138, face à un lac, se trouve un autre village médiéval qui vaut largement la peine que l'on s'y arrète: Morillo de Tou.

 Reprenant notre parcours, nous poussons jusqu'à Médiano ou se trouve un village englouti par un barrage. Nous y étions passé en 2001, et l'eau ne laissait dépasser que le haut du clocher de l'ancien village. Vous constaterez qu'en octobre 2002, l'église se laisse apercevoir entièrement et que l'on va à pied jusqu'a son entrée. On aperçoit sur la montagne la ligne d'eau normale. Un berger rencontré sur ce lieu, et a qui nous avons offert le café, nous a dit qu'il avait rarement vu le barrage aussi bas. Ceci étant dû à une importante sécheresse dans cette région de l'Aragon.    

Après le repas et cette rencontre fort agréable, nous quittons Médiano et nous dirigeons vers Barbastro. La route longe, sur notre gauche, la série de lacs de l'embalse de El Grado, et sur notre droite, des sierras désertes et sauvages d'ou nous apercevons dans le lointain le massif du Monté Perdido. Arrivé à El Grado, nous bifurquons à gauche sur l'A2211 vers le sanctuaire de Torreciudad que l'on apercevait depuis l'autre rive. Nous passons au pied de l'énorme barrage, avant d'arriver au sanctuaire.  

 

Suite