Genévrier thurifères

C'est à l'occasion du pont du 11 novembre que nous avons effectué cette balade dans l'Espagne Aragonnaise. 

Tout comme celle que nous avons faite dans les Bardenas,  niveau équipage on prends les mêmes et on recommence. 

A savoir, Jacques et Françoise et nous deux, Patrick et Maïté.

Le camping-car étant prêt, direction le sud de l'Aragon  via le tunnel du Somport. Sariñena et sa lagune étant notre point de chute, à 270km de Tarbes.

 

Cigogne à Sariñena

 

Novembre 2003

Vendredi 7 novembre.

Départ 18 heures30. Nous avons rendez-vous avec Jacques et Françoise , qui eux partant de Bordeaux, nous attendent dans la vallée d'Aspe, aux Forges d'Abel, situées cinquante kilomètres après Oloron Ste Marie.

Passé Oloron, la vallée d'Aspe débute à Escot. Après une succession de défilés et de villages, nous arrivons à Etsaut, porte du Parc National, et traversons les gorges du pont d'Enfer au bout desquelles se trouve le fort du Portalet. Notre chemin se poursuit jusqu'au Forges, où après deux heures de route, nous retrouvons nos compagnons de voyage. Nous passerons la nuit à côté de l'ancienne gare SNCF, bercé par le silence.  

Le fort du Portalet, accroché à flanc de montagne, est situé à 794m d'altitude. Sa construction  fut ordonnée sous Louis Philippe en 1842 pour défendre la vallée contre les espagnols, mais c'est sous Napoléon III que les travaux débutèrent. Et ils s'achevèrent en 1870. Il pouvait contenir 400 hommes.

Le fort, aujourd'hui abandonné et délabré, propriété des douze communes de la vallée, servit de prison à des personnages célèbres comme Georges Mandel, Léon Blum, Paul Reynaud ou Édouard Daladier en 1941 et 1942, puis à Pétain en 1945.    

Samedi 8 novembre.

Les Forges d'Abel. Juste au dessus de l'ancienne gare SNCF se trouve l'entrée du tunnel du Somport, à 1130m d'altitude. Ouvert depuis janvier 2003, cet ouvrage très controversé, long de 8,6km dont 5,7km sont espagnol, a nécessité 9 ans de travaux. La traversée en est gratuite.

 

L'entrée du tunnel, côté français......

...... et côté espagnol.

Le tunnel débouche à Canfranc-Estacion sur la N330. La route, beaucoup plus belle qu'en France, offre de superbes vues sur la chaîne Pyrénéenne. Nous approchons de Jaca et la route se fait moins sinueuse. Nous évitons Jaca, pour nous diriger vers Sabiñanigo. Les plaines désertiques succèdent aux paysages montagnard. Nous arrivons à Huesca, capitale de la province et du Haut Aragon, et prenons l'A131 vers Sariñena. Nous commençons a apercevoir des formations géologiques calcaires, dues a l'érosion et quittons la route principale pour nous enfoncer dans les terres. 

Albero Alto

La route très étroite grimpant au village de Piracés nous fait craindre de croiser un véhicule. La sierra  se déroule en contrebas de la route et soudain le "château" de Piracés, forteresse musulmane du 9ème siècle, nous apparaît au détour d'un virage. La traversée du village se fait au travers d'étroites ruelles qui redescendent dans la sierra, ou le camping-car passe juste par endroits. Si l'on ne voit pas grand monde, par contre le village est peuplé de chats. Il y en a partout.

Des plantations d'oliviers, équipés de haut-parleurs distillant une espèce de piaillement destiné à faire fuir les oiseaux, bordent la route menant au canal del Cinca. Nous entrons maintenant dans les Monégros. La route part à la rencontre de villages perdus au milieu de la sierra de Tramaced. La couleur des villages a la couleur de la terre et ils se confondent avec elle.