Articles de presse - 2-

Retranscription d'un article de E.G  paru dans l'Indépendant du dimanche, le 6 mai 2001.

NARBONNE

Une pétition après le départ des camping-cars.

Vendredi soir, les élus gruissanais ont confirmé la taxe de 40F la journée pour les camping-cars. Les commerçants ont décidé de réagir.

Mercredi dernier, une quinzaine de camping-cars s'était installé place de la mairie à Gruissan pour protester contre la décision de la municipalité de leur faire payer 40F la journée sur l'aire qui leur est réservée, à la plage des Chalets.

Des commerçants inquiets s'étaient solidarisés avec les touristes, craignant qu'ils ne mettent à exécution leur menace de quitter les lieux si l'autorité municipale ne faisait machine arrière.

Nous disions jeudi dernier qu'à la suite d'une entrevue des protestataires avec des responsables locaux, que la question serait examinée lors du conseil municipal prochain.

Décision confirmée. Justement cette réunion a eu lieu vendredi soir. Les élus gruissanais ont décidé de maintenir leur décision. Le prix à payer pour l'occupation d'une place de camping-car est donc maintenu fixé à 40F. L'an dernier durant la saison, du 15 juin au 15 septembre, le tarif était de 30F. Jusqu'à cette année, les places étaient gratuites hors saison.

Une pétition en vue. Les camping-caristes avaient prévenu. Ils partiraient si on leur réclamait 40F. Certains d'entre eux étaient prêt à payer jusqu'à 20F, mais pas au-delà. 

Ils ont donc quitté la station gruissanaise au grand dam des commerçants de la plage des Chalets à qui ils apportaient la quasi-totalité de leurs recettes printanière. "Nous sommes très déçus. Nous faisons l'effort pour peu de revenus d'ouvrir dès avril afin de maintenir une animation. On peut estimer à 80, le nombre de camping-caristes qui sont partis à la suite de cette décision." explique un commerçant des Chalets. Il poursuit: "Ces amoureux de Gruissan sont partis à Mateille ou à Narbonne-Plage où ils ont été accueillis près de l'Aqua-jet. Il faut savoir que partout en France, hors saison, les places sont gratuites ou les prix sont modiques, 10F environ. Une conseillère aurait expliqué vendredi que le conseil ne serait pas crédible s'il commençait à revenir sur ses décisions. C'est dommage, car elle est mauvaise et a été prise parce que des Chaletins sont opposés à la présence des camping-cars. Et pendant la campagne électorale, les futurs élus leur avaient fait des promesse."

Les commerçants concernés ont décidé de réagir sous la forme d'une pétition. Une première réaction qui pourrait être suivie symboliquement par une journée "portes closes".

Ces Gruissanais souhaiteraient rediscuter du problème avec les élus. "Nous sommes sans illusion cependant, mais enfin nous devons réagir...."

E.G

Mon commentaire au sujet de cet article:

Ici, les commerçants ont compris l'impact que les camping-caristes ont sur leurs commerces. Dommage que les élus, eux ne l'aient pas perçu. A force de trop tirer sur la corde, elle fini par casser...

Retour au sommaire